Les chiens et la communication gestuelle

Comment les chiens communiquent-ils ?

communication toutouLes chiens n’ont pas besoin de la parole pour se comprendre entre eux. Ils ont toute une panoplie de signaux ritualisés, appris grâce aux jeux de leur petite enfance, qu’ils utilisent en cas de besoin pour éviter les confrontations et se sortir de situations conflictuelles.

Entre eux…

Face à un chien dominant qui s’approche de lui, votre chien n’a pas envie de se laisser faire, mais il ne veut pas pour autant se battre : il lui présentera son flanc, semblant tranquille et sans peur, sûr de lui mais acceptant sa supériorité. Normalement, celui-ci le laissera, car c’est un geste d’apaisement, de refus d’hostilités ouvertes.

Il peut également présenter son arrière-train au chien provocateur. Cela lui montre qu’il est conscient de sa supériorité, mais refuse le combat.

Si votre chien se retourne sur l’arrivant provocateur et avance sur lui, c’est une attitude de dominant, la suite de la rencontre dépendra de la décision de l’autre c’est-à-dire : des jeux partagés, une ignorance pure et simple des deux côtés, ou bien un combat jusqu’à la soumission de l’un des deux. N’essayez pas de les séparer à la main, vous risqueriez de vous faire mordre !

Observez un groupe de chiens réunis. Vous pourrez repérer les dominants et les soumis, suivant leur façon de réagir. Par exemple :

  • Un chien se dresse de toute sa taille au-dessus d’un autre qui vient de se coucher : ça veut dire « je suis le plus gros, le plus fort, c’est moi qui commande » ;
  • S’il pose sa tête ou une patte sur son dos : il le considère comme son inférieur ;
  • Il peut également s’appuyer contre l’autre jusqu’à ce qu’il s’écarte de lui, ça veut dire qu’il se soumet et le reconnait plus fort que lui ;
  • Dans un groupe, les chiens s’écartent devant celui choisi comme chef, sinon celui-ci risque de se diriger droit vers eux et leur envoyer un grand coup d’épaule dans les côtes, pour les écarter du chemin qu’il veut suivre.

Que peut faire le chien « attaqué » pour refuser dignement l’affrontement ?

Pour décourager les intentions hostiles d’un chien qui vient vers lui, votre chien peut adopter plusieurs attitudes :

chien communication attaqueSimplement il continue à faire ce qu’il faisait, renifle par terre avec une extrême attention par exemple, sans montrer à l’autre qu’il l’a vu. Il montre de cette façon qu’il n’a pas l’intention de relever le défi, et l’autre, désarmé, ne peut pas le quereller.

Il peut fixer un point en l’air, sans s’occuper de la présence de l’autre. Si le provocateur insiste, votre chien peut se mettre à aboyer dans une direction, forçant l’autre à regarder de ce côté, pour le distraire de ses mauvaises intentions.

Mieux encore, il commence à se gratter, indifférent aux provocations, indiquant ainsi qu’il n’a pas de temps à perdre pour des broutilles car son rang social est supérieur. L’autre chien, souvent, s’assoit également ce qui les ramène au même niveau. Quand ils se relèvent ils ne sont plus antagonistes, et peuvent reprendre les civilités, c’est-à-dire comme au début d’une rencontre normale : se flairer sous la queue, se faire les salutations d’usage entre chiens de même niveau.

Il faut comprendre que l’important, pour tous les chiens bien socialisés, c’est de garder leur dignité et se tirer avec honneur de toutes les embuches, sans perdre la face.

Et vous, le comprenez-vous toujours votre chien ?

comprendre son chienS’il est assis et lève légèrement une patte, il vous dit qu’il est inquiet. C’est un signe de stress, d’insécurité, il a besoin de votre aide mais ne se sent pas forcé de donner les preuves d’une totale soumission.

Il se roule sur le dos après avoir élevé une patte ? C’est un signe de soumission totale.

Il vous offre son ventre ? Pas pour que vous le caressiez mais pour vous signaler que vous avez tout pouvoir sur lui, à ses yeux, et que peut-être vous serez assez gentil pour le grattouiller un peu.

Mais il peut aussi se rouler joyeusement sur le dos, basculant d’une épaule sur l’autre, se frottant le museau avec la patte des yeux vers le museau, se tortillant. Là, il exprime du bien-être, de la joie, de la bonne humeur, de la satisfaction.

Attention : si vous vous poussez pour lui laisser de la place quand il monte sur le divan ou le lit, cela rééquilibre en sa faveur les rapports de force car vous le laissez gagner du terrain !
S’il se dresse sur les pattes arrières pour poser ses pattes avant sur vos épaules, c’est pour démontrer qu’il a barre sur vous, c’est lui, le Chef !

S’il pose sa patte sur votre genou, il vous dit : » je suis plus apte que toi à commander ». Ne pas confondre avec presque le même geste, il agite la patte et essaie de glisser sa tête sous votre main, car là il vous dit : »je m’ennuie, occupe-toi de moi, je suis là ! »

Parfois, vous voyez votre chien s’arrêter, il va s’asseoir, mais non il change d’avis, se grattouille une oreille sans conviction en regardant de côté, l’air ennuyé, pour finalement se mettre à bailler démesurément. Il est indécis, pas spécialement inquiet, mais ne sait pas comment réagir, quelle décision prendre !

Nos amis les chiens n’ont pas fini de nous émerveiller

Depuis le début de leur domestication, ils ont parcouru un tel chemin, nous offrant leur amitié et leur fidélité à toute épreuve, que le moins que l’on puisse faire, c’est de comprendre et satisfaire leurs besoins profonds, dans le respect de leur statut d’animal sensible, sans tomber dans l’anthropomorphisme, en répondant à leurs efforts de communication. Vous ne croyez pas ?

Laisser un commentaire