L’Akita, un chien pas tout à fait comme les autres

L’Akita est une race de chien qui possède un caractère unique combiné entre la dignité, le courage, la vigilance et le dévouement envers sa famille. Il est extrêmement affectueux et fidèle avec son maître et son entourage. Il est presque félin dans ses actions; il n’est pas rare pour un Akita de nettoyer son visage après avoir mangé ; il est de nature très propre.

chien akita

Caractéristiques physiques

Les Chiens Akita possèdent des os lourds et un corps massif qui est un peu plus long que haut. L’Akita est très fort et robuste, ce qui lui permet de chasser facilement à travers la neige et autres terrains rugueux. La race est énergique, avec une démarche alerte. C’est un excellent compagnon de chasse: en effet, l’Akita reste sur ses gardes s’il sent d’autres odeurs d’animaux et possède un pelage résistant aux intempéries le protégeant ainsi de certaines conditions climatiques difficiles.

Ses poils, qui sont d’environ deux à cinq centimètres de long, ont une couche intérieure dense et droite, mais une enveloppe extérieure plutôt dure et rigide. La couleur de son pelage, quant à lui, reste diverse, comprenant le blanc, bringé, ou le tacheté.

La personnalité et le tempérament

L’Akita est obéissant envers son maître et toujours en alerte. Étant indépendant et courageux dans la nature, il se comporte énormément comme un chasseur ou un chien de garde. Bien que le chien soit un peu têtu et dominant, il se comporte bien avec son maître. Cependant, certains Akita montrent des signes d’agressivité envers les autres chiens et sont décontenancés s’il y a trop d’étrangers.

Les soins

Un Akita est dans son élément lorsqu’il est gardé à l’intérieur de la maison et aime se dépenser à l’extérieur. Pour garder ces chiens obéissants, l’exercice mental et physique régulier est très important. L’exercice devrait idéalement inclure exercice dans un espace clos ou de longues heures de marche. La couche étanche du poil de l’Akita nécessite un brossage occasionnel pour se débarrasser des poils morts (Le brossage devra être plus fréquent lors de la période de la perte de ses poils).

Santé

L’Akita, qui a une durée de vie moyenne de 10 à 12 ans, souffre de temps en temps de microphtalmie, de luxation de la rotule, d’épilepsie, d’hypoplasie rénale corticale, le syndrome VKH, de polyneuropathie, d’entropion, et de cataracte. Des précautions doivent être prises pour éviter des problèmes de santé majeurs liés à la race comme la dysplasie canine de hanche (CHD) et une atrophie progressive de la rétine (PRA).

La race est aussi sujette à certains problèmes de santé mineurs, comme une torsion gastrique, d’hypothyroïdie, de la dysplasie du coude, ou de rupture du ligament croisé, de pemphigus, de lymphosarcome, de l’ostéosarcome, et d’adénite sébacée. Pour identifier certains de ces problèmes, un vétérinaire peut ausculter la thyroïde, la hanche, les yeux et faire les tests de la rotule sur le chien.

Histoire et contexte

Considéré comme un «trésor naturel» du Japon, son pays natal, l’Akita a été élevé comme un chien de chasse adaptable dans la région montagneuse du nord du Japon. L’Akita a été sauvé de l’extinction dans les années 1800, au cours de laquelle le peuple japonais a fait un effort concerté pour sauver sept races de chiens indigènes. L’Akita est le plus grand parmi les sept races.

Le « Hachiko », sans doute le plus célèbre et le plus honoré des Akita, attendrait son maître tous les jours à la station de métro afin de l’accompagner jusqu’à sa maison. Même après la mort de son maître, il a continué à attendre religieusement son maître à la station chaque jour pendant neuf ans. Après qu’Hachiko soit décédé le 8 Mars 1935, une statue a été construite pour commémorer son engagement, sa fidélité et son amour pour son maître; c’est ainsi que la cérémonie d’Hachiko est organisé chaque année.

Helen Keller, célèbre auteur américaine et activiste politique, a été crédité d’amener le premier Akita aux États-Unis en 1937 qui a été plus tard reconnu par l’American Kennel Club en 1972, et est aujourd’hui considéré comme une excellente race avec des attributs de bonne humeur et de courage – un fait qui se prête à la plus commune profession de la race au Japon: chien de garde et chien policier.

Laisser un commentaire