Partie 2 | Le guide pour devenir un bon maitre

Cf partie 1

Le contrôle des entrées et des sorties : gérer votre chien

Lorsque l’on reçoit du monde

Lorsque vous allez accueillir des gens à la maison, il est très important de faire s’assoir le chien au préalable. Il devra accueillir les invités derrière vous, sans leur foncer dessus. Par-là, il faut bien qu’il comprenne que ce n’est pas lui qui est le dominant social. Une fois les invités installés à leur endroit, vous pouvez appeler votre animal pour qu’il vienne recevoir les caresses de vos amis et la salutation qu’il mérite bien. Cf « L’éducation du chien »

Lorsque vous partez de chez vous

« Mon chérie, je reviens dans 2 heures, je vais au restaurant mais je te ramènerai quelque chose c’est promis etc… »

maitre chien

Voilà parfaitement le genre de situation à éviter lorsque vous partez de chez vous : oui, nous savons bien que cela est très tentant !
En effet, si vous caressez votre chien, si vous lui donnez une offrande alimentaire, si vous lui parlez, bref, si vous lui mettez une charge émotionnelle, vous allez en fait intéresser votre chien qui va se dire « Chic, maman s’occupe de moi ! ».

Mais à votre avis, que va-t-il se passer juste après ? Eh bien, vous allez effectivement aller au restaurant ou partir chez des amis ou encore au travail, et de ce fait créer une rupture affective. Le chien va bien entendu stresser et éventuellement somatiser sur ce stress. De ce fait il va très certainement faire des « dégâts » : aboyer, faire ses besoins, détruire des objets etc…

Alors quel comportement adopter ?

La bonne réponse est en fait de ne jamais dire au revoir à son chien de cette manière. Vous pouvez éventuellement le coconner et lui parler une demi-heure avant de partir si vous le pouvez, mais pendant la demi-heure précédent votre départ, n’ayez aucune interaction avec votre animal de compagnie préféré.

Le contrôle des allers et venues

Au regard des contrôles que nous allons mettre également en place vis-à-vis de l’espace et du territoire, cela va être également la gestion des allers et venues c’est-à-dire faire en sorte que le chien ne vous suive pas partout dans la maison lorsque vous vous déplacez dans l’enceinte de la maison.

Lorsque votre chien vous suit, surement pensez-vous que votre chien vous aime par cette action mais détrompez-vous, en fait votre chien vous contrôle, ce qui convenons-en est totalement différent !

Oui, dans la nature, ce sont les dominant qui vont gérer le déplacement des subordonnées au sein du territoire. Le territoire dans ce cas, c’est la maison ou l’appartement, donc lorsque des gens se déplaceront dans cette enceinte, il ne faudra pas que votre chien suive partout et soit greffer sur les talons du propriétaire.

Remarque : qu’il vous suive, parce que vous lui avez permis, cela ne posera pas de problème, mais en aucun cas le chien doit décider de vous suivre par lui-même. Mise en application Un « non » ferme devrait suffire à le faire rester à l’endroit où il se trouve et ainsi le bloquer et le faire obéir. Le chien s’aperçoit effectivement, qu’il ne fait pas ce qu’il veut dans le territoire, et qu’il y a des tabous des interdits, des privilèges territoriaux qui sont liés au statut de dominant, qui, bien sûr est représenté par le maître.

Les cas « Attention danger » !

  • Céder à ses caprices : Un exemple très connu est celui du chien qui gratte à la baie vitrée pour rentrer. Il ne faut surtout pas lui obéir et le faire rentrer, surtout pas ! La bonne solution est d’ouvrir la fenêtre lui dire de repartir et ensuite lorsqu’il a arrêté de se plaindre, d’aboyer (ou de geindre) alors seulement à cet instant lui permettre l’accès à la maison.
  • Empiétez sur son territoire : Un autre exemple également très souvent constaté au sein de nombreux foyers : les enfants qui vont se mettre dans la niche du chien ou même qui viennent ne serait-ce que le caresser dans son panier. De cela résultera un déséquilibre certain chez le chien, qui pour le coup, n’aura plus d’endroits à lui. Il en résultera que le chien ira dans des endroits confinés dans la maison, des endroits parfois difficiles d’accès ou il ne faudra pas les déranger.

guide du maitre chien
Il est donc primordial pour les parents de bien veiller à ce que les enfants n’empiètent jamais sur son territoire qu’est son panier. Le chien, quand il est à sa place considère qu’il est un peu dans sa tanière et lorsque quelqu’un vient l’y trouver, quelque part il va franchir la distance « critique ». Et il n’est pas rare que dans ce genre de situation, le chien est une réaction extrêmement agressive, soit par peur, soit pas surprise. Imaginons un instant que le chien dorme, le chien est réveillé en sursaut, un chien pourtant extrêmement gentil et pacifique, peut se retourner en jetant un jeté de gueule qui peut avoir des conséquences lourdes pour un enfant ou même un adulte, d’ailleurs.

Donc si vous souhaitez caresser votre chien ou le câliner, il vous suffit de l’appeler gentiment et lui demander de s’asseoir (par exemple), et seulement à cet instant lorsqu’il est réveillé et en forme, lui faire un câlin.

Pour conclure

Donc pour le contrôle du territoire, pour la gestion de l’espace, il sera toujours important de faire attention à ne jamais laisser le chien occuper le seuil des pièces, en particulier les pièces ayant une grande valeur sociale, comme par exemple :

  • L’accès aux chambres,
  • L’accès à la cuisine : c’est un endroit très important car il représente l’accès à la nourriture, à la préparation des aliments et représente donc une prérogative de dominance pour votre chien.

Si le chien reste sur le seuil de la porte, dans son esprit, il contrôle l’accès à cette pièce : voilà en quoi c’est une prérogative de dominance. Ne rentrez pas dans ce jeu et demander avec autorité et bienveillance à votre toutou de regagner sa place, en l’occurrence, sa niche ou son panier.

 

Suite partie 3

Laisser un commentaire